Rechercher sur le site

Gestion de l'eau potable

La Ville de Saint-Tite est responsable de l’alimentation en eau potable de près de 7 500 personnes réparties sur les territoires de Hérouxville (partie du rang Sud), de Saint-Séverin et de Saint-Tite. Annuellement, ce sont environ 870 millions de litres d’eau qui sont produits pour desservir l’ensemble des populations.

En ce qui concerne le traitement des eaux usées, ce sont 1 022 millions de litres qui sont traités chaque année. Sont prises en compte dans ce calcul, les précipitations et les infiltrations à l’intérieur du réseau de collecte des égouts, car le réseau de collecte est principalement de type unitaire qui jumelle les réseaux pluvial et sanitaire.

La Ville de Saint-Tite a créé, en 2010, le Service des eaux. Celui-ci est responsable de voir au bon fonctionnement des systèmes de traitement et de faire le suivi des investissements sur les infrastructures visant à améliorer la qualité de l’eau. Depuis sa création, le Service des eaux travaille plus particulièrement sur le projet de mise aux normes des installations d’eau potable et sur l’entretien des systèmes existants.

Gestion de l’eau potable

Depuis 2011, le gouvernement provincial a demandé aux municipalités du Québec de faire des efforts en termes d’économie d’eau potable. Depuis la venue de la Stratégie d’économie d’eau potable, la Ville de Saint-Tite a mis des efforts pour améliorer ses résultats. Plusieurs fuites ont été détectées et réparées. Or, depuis 2011, le taux de fuite sur le réseau est passé de 8% à 2.3% selon les calculs applicables par le gouvernement du Québec.

L’objectif provincial est de réduire la consommation par personne de 20%. Dans le processus de réduction, un plan d’action a été élaboré et nous devons tous mettre, ensemble, nos efforts en commun afin d’atteindre notre objectif municipal.

Actuellement, la moyenne de consommation est de 284 litres par jour par abonné du réseau d’aqueduc. Ce résultat est nettement supérieur aux moyennes mondiales, en comparaison la France qui consomme en moyenne 137 litres d’eau par jour par habitant.

Depuis le 1er mai 2012, soucieuse de protéger la ressource en eau, la Ville a adopté un règlement sur l’utilisation de l’eau potable.

De nombreuses actions sont venues encadrer l’utilisation de l’eau sur le territoire. Afin d’alléger la lecture règlementaire, voici un résumé des règles à respecter.

Interdiction
Explication
Climatisation et réfrigération Il est interdit d’installer tout système de climatisation ou de réfrigération utilisant l’eau potable. Tout système de climatisation ou de réfrigération utilisant l’eau potable doit être remplacé avant le 1er janvier 2016 par un système n’utilisant pas l’eau potable.
Défectuosité d’un tuyau d’approvisionnement Tout occupant d’un bâtiment doit aviser la municipalité aussitôt qu’il entend un bruit anormal ou constate une irrégularité quelconque sur le branchement de service.
Raccordements Il est interdit d’effectuer des raccordements croisés. On entend par raccordement croisé : tout raccordement existant ou éventuel reliant un réseau de distribution d’eau potable à une source potentiellement polluante (ex. : puits privé).
Arrosage de la végétation L’arrosage d’un jardin, d’un potager, d’une boîte à fleurs, d’une jardinière, d’une plate-bande, d’un arbre et d’un arbuste est permis tous les jours entre 19 h et 7 h le lendemain, uniquement à l’aide d’un arrosoir portatif manuel. Il est strictement interdit d’arroser la végétation lorsqu’il pleut.
Périodes d’arrosage pour la pelouse L’arrosage des pelouses, haies, arbres, arbustes ou autres végétaux distribués par des asperseurs amovibles ou par des tuyaux poreux, est permis uniquement de 20 h à 23 h les jours suivants :

  1. Un jour où la date est un chiffre pair pour l’occupant d’une habitation dont l’adresse est un chiffre pair;
  2. Un jour où la date est un chiffre impair pour l’occupant d’une habitation dont l’adresse est un chiffre impair.
Nouvelle pelouse et nouvel aménagement Il est permis d’arroser aux heures prévues, soit entre 20 h et 23 h, une nouvelle pelouse, une nouvelle plantation d’arbres ou d’arbustes et un nouvel aménagement paysager pour une période de 15 jours suivant le début des travaux d’ensemencement, de plantation ou d’installation de gazon en plaques. Cependant, un permis est obligatoire.
Ruissellement de l’eau Il est interdit à toute personne d’utiliser un équipement d’arrosage de façon telle que l’eau s’écoule dans la rue ou sur les propriétés voisines ou toute surface non végétalisée.
Piscine et spa Le remplissage d’une piscine et d’un spa est permis tous les jours de
0 h à 6 h.
Le lavage des entrées d’automobiles, des pavés, des patios ou des murs extérieurs d’un bâtiment Le lavage des entrées d’automobiles, des pavés, des patios ou des murs extérieurs d’un bâtiment n’est permis que lors de travaux de peinture, de construction, de rénovation ou d’aménagement paysager justifiant le nettoyage des entrées d’automobiles, des pavés, des patios ou des murs extérieurs du bâtiment. Une exception est faite pour la semaine suivant le festival western.
Neige ou glace Il est strictement interdit en tout temps d’utiliser l’eau potable pour faire fondre la neige ou la glace des entrées d’automobiles, des terrains, des patios ou des trottoirs.
Purges continues contre le gel Il est interdit de laisser couler l’eau, sauf si la municipalité l’autorise explicitement, et ce, dans certains cas particuliers uniquement.

Les extraits règlementaires sont à titre indicatif seulement, seule l’intégralité du règlement fait foi.

Afin de réduire davantage votre consommation d’eau et devenir écoresponsables sur votre consommation, nous vous proposons quelques trucs à mettre en application

Information bon à savoir sur l’eau potable de la Ville de Saint-Tite :

La Ville de Saint-Tite est desservie en eau potable au moyen d’une prise d’eau de surface située dans l’exutoire du Lac/Réservoir Éric depuis une centaine d’années. Le lac Éric est localisé dans la municipalité de Grandes-Piles et fait partie d’un des sous-bassins de la Rivière des Envies, situé au Nord-Est de la Route 159, menant à Saint-Roch de Mékinac. Le bassin versant du lac Éric a une superficie de 887,06 hectares (3,42 milles carrés) et il est composé de trois lacs, soit le lac à la Mousse, le lac à la Truite et le lac au Foin. Le lac Éric a une superficie de 29,3 ha et a une longueur de 2 kilomètres. Le lac est encastré dans une vallée aux parois abruptes. À l’émissaire du lac, un barrage de 45 mètres de long par 6.7 mètres de hauteur offre une retenue d’environ 2 000 000 m³ d’eau.

Le sous-sol du bassin versant est principalement constitué de sol de classe Saint-Colomban selon l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (Irda). Le vocable Saint-Colomban s’applique à un complexe de terrains très accidentés formés sur tills. Les dépôts meubles de surface sont généralement minces, caillouteux et très acides. La série Saint-Colomban présente des caractéristiques de pH d’un ordre de grandeur variant de 4.5 à 5.2. La source de cette acidité provient de la roche mère composée principalement de tills acides.

Étude environnement - Ville de Saint-Tite

Image extraite de NOURRY, D., M. LEVASSEUR et L. GUILLEMETTE, 2012.
Étude environnementale sommaire pour le projet de mise aux normes des installations d’eau potable de la Ville de Saint-Tite (Mauricie) : Description biophysique du milieu. Rapport technique du Groupe Synergis (ENVC-1112-0201), 17 pages + annexes.

Déclaration de non-conformité avec avis obligatoire

Saviez-vous que?

Un technicien parcourt quotidiennement le réseau d’eau potable de la Ville afin de procéder à des analyses de qualité. L’échantillonnage est réalisé chaque semaine afin de vérifier la qualité de l’eau distribuée.

Coût de l’eau

Selon le rapport de l’eau 2018 approuvé par le MAMH, le coût de l’eau potable est de 0,51 $ par mètre cube d’eau. Ce coût comprend tous les frais associés à la production et à la distribution de l’eau potable.

Pour les eaux usées, selon le même rapport le coût de des eaux usées représente 1,45 $ par mètre cube d’eau. Ce coût comprend tous les frais associés à la collecte et au traitement des eaux usées.

La municipalité a l’obligation, au plus tard le 31 mars de chaque année, de compléter un bilan de la qualité de l’eau livrée à des fins de consommation humaine durant la période du 1er janvier au 31 décembre de l’année qui précède.

Ce bilan doit indiquer le nombre minimal d’échantillons dont le prélèvement est obligatoire, le nombre d’échantillons prélevés pour chaque paramètre, ainsi que le nombre d’échantillons analysés par un laboratoire accrédité durant cette période. Le bilan doit également préciser, pour chaque dépassement de normes observé, le paramètre en cause, le lieu visé, la concentration maximale autorisée, la concentration mesurée, ainsi que, le cas échéant, les mesures prises par le responsable pour corriger la situation.

Ce bilan est disponible au bureau du service des eaux en composant le 418 365-5143 poste 149.

Depuis 2007, la Ville de Saint-Tite a débuté son processus de mise aux normes de la qualité de son eau potable.

Prise d’eau et réflexion du barrage au Lac Éric

Construction d’une prise d’eau et réfection du barrage au Lac Éric, incluant la section de conduite entre la prise d’eau et le barrage de même que la construction d’un dégrilleur devant limiter l’entraînement des poissons vers le système de traitement (6 mm d’espacement).

Conduite d’amenée d’eau brute

Construction de la conduite d’amenée d’eau brute entre le barrage et le site de traitement situé à environ deux (2) kilomètres de la prise d’eau.

Les travaux de ce lot de construction sont terminés et la conduite est prête pour son utilisation.

Centrale de production de l’eau

Construction des infrastructures devant accueillir la filière de traitement, comprenant le bâtiment de services, un réservoir ainsi que tous les services au site.

Les plans et devis des installations sont actuellement terminés. Un appel d’offres sera lancé à l’automne 2020 pour une construction à l’été 2021.

Réfection du réservoir Saint-Jean

La réfection du réservoir Saint-Jean sera effectuée afin de compléter le volume de stockage requis pour la Ville de Saint-Tite, considérant notamment les demandes importantes exercées sur le système durant la période du Festival western.

Haut du Lac Nord

Remplacement de la conduite principale de distribution d’eau traitée de la Ville de Saint-Tite entre le centre urbain et le Chemin du Ruisseau Éric.

Les travaux de ce lot de construction sont terminés et la conduite est actuellement utilisée pour la desserte en eau.

Prolongement Ruisseau Éric

Construction d’une nouvelle conduite de distribution et d’un chemin d’accès aux installations de traitement situées en bordure du ruisseau Éric, à proximité des réservoirs existants de la Ville.

Les travaux de ce lot de construction sont terminés et la conduite est actuellement utilisée pour la desserte en eau.

Raccordement du puits P-1 Petite Mékinac.

Dans le but d’assurer la pérennité de la distribution d’eau potable pour les besoins futurs de la Ville, cette dernière a procédé au raccordement du puits P-1, situé dans le secteur de la Petite- Mékinac. Ce puits ajoutera 818 m³/d dans le réseau d’eau potable.

Plusieurs phénomènes peuvent survenir en présence d’un problème de qualité de l’eau potable :

Eau blanchâtre (eau laiteuse)

Ce phénomène survient lorsque la teneur en oxygène de l’eau est élevée. Il est provoqué par les changements de température ou par la turbulence dans le réseau. Les gaz naturellement dissous dans l’eau reprennent leur état gazeux quand le robinet est ouvert, formant ainsi des microbulles d’air remontant à la surface de l’eau. La qualité de celle-ci n’est nullement affectée par ce phénomène.

Il suffit de laisser reposer l’eau pour faire disparaître l’aspect blanchâtre.

Eau jaunâtre ou rouillée

Une coloration jaunâtre ou rouille de l’eau provient de dépôts de particules ferreuses en suspension qui se sont détachées des conduites par le rinçage du réseau d’aqueduc, l’ouverture d’une borne d’incendie, un bris d’aqueduc. Il se peut également, en raison du traitement actuel, lors de la fonte des glaces ou de fortes précipitations que l’eau prenne une couleur jaunâtre.

Lorsque l’eau est colorée :

Laissez couler l’eau froide du robinet pendant quelques minutes. Il peut être nécessaire de nettoyer les aérateurs (dévisser le bout du robinet).

N’utilisez pas votre eau chaude lorsque vous laissez couler l’eau, car les particules ferreuses se déposeront au fond de votre chauffe-eau.

Ne faites pas de lavage aussi longtemps que dure le problème de coloration, car les particules pourraient tacher les vêtements.

N’utilisez pas d’eau de Javel pour faire disparaître les taches. Utilisez du citron ou du sel de citron.

Odeur de chlore

Le chlore est un additif très important ajouté à l’eau afin de neutraliser les bactéries, les virus et certains organismes pathogènes. Son dosage est calculé de façon à éliminer ces organismes et il est analysé et surveillé 24 h sur 24 par des analyseurs en continu ainsi que par le personnel. Un moyen très facile pour éliminer l’odeur ou le goût du chlore est de conserver un contenant d’eau fraîche au réfrigérateur afin que le chlore s’évapore.

L’eau de la Ville de Saint-Tite est puisée à même le ruisseau Éric. Elle passe par une étape de dégrillage et ensuite par une décantation. L’eau brute du ruisseau subit une désinfection au chlore gazeux avant la distribution aux usagers du réseau. Le système de traitement actuel n’étant plus autorisé en vertu de l’application du Règlement sur la qualité de l’eau potable (RQEP), une filière de traitement complète (filtration membranaire) doit être mise en place à partir du Lac Éric.

Une réserve d’eau brute d’une capacité de 1 500 000 litres d’eau assure une rétention de 4 à 8 heures en cas de bris sur le réseau.

Depuis sa construction, au tournant des années 1950, peu d’améliorations ont été apportés au système de traitement, à l’exception de la construction d’un poste de chloration en 1990. La chloration a été imposée par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Le bassin versant est protégé dans son ensemble. La principale protection est venue par l’adoption d’une aire protégée par l’Assemblée nationale du Québec. Cette aire protégée englobe toutes les terres appartenant à l’État.

Pour ce qui est des terrains privés du bassin versant, ils sont assujettis à des normes venant limiter les usages pouvant contaminer les eaux. Le schéma d’aménagement de la MRC de Mékinac impose des normes aux municipalités de son territoire afin de protéger la ressource.

Le Règlement sur la qualité de l’eau potable, adopté en 2001 par le gouvernement du Québec, assure la protection de la santé publique en imposant des normes sévères.

Afin d’assurer une qualité d’eau supérieure, les employés prélèvent toutes les semaines des échantillons qui font l’objet d’analyses physiques, chimiques et microbiologiques pour vérifier leur conformité aux normes du Règlement sur la qualité de l’eau potable.

Ces analyses sont effectuées sur des échantillons prélevés à partir de l’eau brute jusqu’à l’eau traitée. Des échantillons sont également prélevés sur l’ensemble du territoire pour contrôler la qualité de l’eau lors de son cheminement dans le réseau de distribution. 50 % de ces échantillons sont prélevés en extrémité, afin d’assurer la qualité à travers tout le réseau.

Dans un cas de contamination bactériologique de type E. coli, la Ville a le devoir d’émettre un avis d’ébullition sans délai. Le retour à la conformité se fait par un échantillonnage sur une période de deux jours consécutifs, et ce, jusqu’à ce que les résultats démontrent un retour à la conformité.

Si vous avez des questions concernant les avis d’ébullition, vous pouvez consulter le lien suivant du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques :

Le réseau de distribution de la Ville de Saint-Tite a une longueur de plus de 62 km. Il est composé majoritairement de conduites en fonte grise et en PVC.

Le réseau de distribution fait l’objet d’une surveillance constante afin de détecter le moindre bris sur la canalisation. Les réparations sont effectuées sans délai afin de diminuer les coûts d’opération de la ressource en eau.

Tous les printemps, la Ville de Saint-Tite procède au rinçage de son réseau d’aqueduc. Avant de procéder, elle émet un avis aux citoyens quelques jours avant le début du rinçage.

Cette opération est nécessaire afin d’assurer la qualité de l’eau potable, de déloger les particules de fer et de rouille et de maintenir le réseau en bon état.

Le rinçage du réseau peut entraîner une légère diminution de la pression de l’eau en plus d’une coloration brunâtre. Il est donc conseillé de vérifier l’état de l’eau avant de l’utiliser (idéalement, le robinet d’eau froide du bain).

En cas d’eau rouillée, ouvrez le robinet et laissez couler l’eau pendant au moins une quinzaine de minutes ou jusqu’à ce qu’elle redevienne incolore.

Attention! Ne laissez pas le robinet ouvert sans surveillance!

Trucs et astuces à l’intérieur
  • Placez un pichet d’eau au réfrigérateur. Vous éviterez ainsi de laisser couler l’eau pour qu’elle devienne froide.
  • Lavez les fruits et les légumes dans un évier partiellement rempli d’eau et vous économiserez jusqu’à 5 litres d’eau chaque fois.
  • Compostez vos déchets alimentaires au lieu de les jeter dans le broyeur. Vous économiserez beaucoup d’eau et vous aurez un bon engrais pour votre jardin.
  • Installez un aérateur à faible débit à votre robinet. Vous réduirez de 50 % le débit sans perte de pression.
  • Prenez une douche de 5 minutes au lieu de 15 minutes. Vous économiserez jusqu’à 200 litres d’eau.
  • Fermez l’eau lorsque vous vous brossez les dents, lavez le visage ou rasez.Vous économiserez ainsi jusqu’à 12 litres d’eau chaque minute.
  • Installez une laveuse à haut rendement et vous économiserez jusqu’à 80 litres d’eau par brassée.
  • Remplacez vos toilettes ordinaires par un modèle à faible débit. Vous économiserez jusqu’à 11 000 litres d’eau chaque année.
  • Vérifiez que le réservoir de votre toilette ne fuit pas. Versez du colorant alimentaire dans le réservoir et si l’eau de la cuvette se colore, il y a une fuite!
  • Ne jetez pas l’eau lors du nettoyage de votre aquarium. Utilisez-la pour arroser vos plantes. Il s’agit d’un bon engrais puisqu’elle est riche en azote et en phosphore.
  • Cuisinez en remplaçant de temps à autre la viande par un substitut végétal. Vous économiserez ainsi jusqu’à 5 000 litres d’eau par kilo de viande remplacé.
  • Imprimez vos documents recto verso et utilisez les feuilles des deux côtés. Vous économiserez ainsi 10 litres d’eau par feuille.
Trucs et astuces à l’extérieur
  • Lavez vos voitures avec un seau d’eau plutôt qu’avec un boyau d’arrosage. Vous économiserez jusqu’à 300 litres d’eau.
  • Installez un baril collecteur d’eau de pluie pour laver vos terrasses, faire votre jardinage, arrosez vos pelouses. Vous économiserez jusqu’à 6 000 litres d’eau par année.
  • Troquer le boyau d’arrosage contre le balai pour nettoyer l’asphalte de votre stationnement.
  • Arroser votre pelouse et votre jardin en matinée ou en soirée. Vous éviterez ainsi que 40 % de votre eau d’arrosage s’évapore.
  • Par temps sec, gardez votre herbe à 6 ou 7 centimètres de longueur. Elle retiendra mieux l’eau. De plus, laissez l’herbe coupée sur la pelouse. Elle sera plus résistante à la sécheresse et sera fertilisée.
  • Couvrez votre piscine d’une toile solaire pour empêcher l’évaporation de l’eau.

Il ne faut pas oublier que chaque litre économisé nous fait sauver beaucoup d’argent!

Scroll Up